Author Archives: Souleymane MAIGA

LA FORMATION EN INFORMATIQUE SE DEROULE TRES BIEN

           L’association Abiel soucieuse du bien-être des enfants et de leur devenir a entamé une formation en informatique au profit de ses bénéfiaciaires à l’instar des autres années.

 

Cette année 2019, les bénéficiaires répondu à l’appel comme à l’accoutumé. Sauf quelques uns pour des raisons qui leur sont valables ont brillé par leur absence. Environ 88% des bénéficiaires sont présents régulièrement et suivent assuidûment la formation. Le professeur Monsieur Patrick KOMPAORE se réjouit du déroulement de la formation et apprécie positivement le niveau des apprenants. Selon lui ils ont achevé la première partie avec brio et la plupart des enfants savent utiliser l’ordinateur, comprennent et arrivent à utiliser de façon acceptable Microsoft Word ainsi que le clavier.

Pour la séconde partie qu’ils ont entamé ce jour 27/08/2019, les enfants apprendront Microsoft Excel, puis Powerpoint et termineront avec l’internet dans la première semaine de septembre. Ne dit-on pas que l’anaphabète du vingt-et_unième siècle est celui qui ne saura pas utiliser l’outil informatique? Quant à ces enfants bénéficiaires du projet de l’Association Abiel, d’ores et déjà ils sont bien outillés pour être des véritables acteurs de ce siècle.

L’ambiance est très joviale, les enfants apprennent au sérieux tout en étant décontractés. Tous les participants se réjouissent de cette formation surtout  que le professeur,  un enseignant professionel sait les motiver à travailler et les comprendre.  Très belle expérience pour ces enfants.

L’Association Abiel remercie ses partenaires grâce à leur soutien ce programme a bien pu être réaliser et mieux ces bénéficiaires bien outillés pour réussir dans la vie.

CREATION D’UN CENTRE DE FORMATION DE METIERS

Ouverture d’un centre de formation de métiers

Le Burkina Faso, face à la forte croissance et à la jeunesse de sa population est confronté à un réel problème de chômage. L’Etat n’arrive pas à satisfaire les besoins en emploi et malgré les initiatives privées qui sont de plus en plus encouragées, le problème demeure. Réussir donc à l’école et avoir des diplômes ne suffisent pas pour réussir dans la vie. Fort de ce constat, l’association Abiel veut, par l’ouverture de son centre de formation de métiers, donner plus de chance de réussite aux OEV et jeunes déscolarisés.
Les Objectifs visés à travers ce centre de formation sont:

– Offrir un savoir faire aux OEV et jeunes déscolarisés
– Appuyer les apprenants en fin de formation avec des kits d’installation
– Faciliter une insertion socioprofessionnelle des OEV et jeunes déscolarisés
– Contribuer à une autonomisation de ces jeunes.

En choisissant le secteur de formation de métiers, l’Association Abiel contribue à rénover le secteur des activités en créant une valeur ajoutée substantielle aussi bien pour les bénéficiaires que pour notre économie. Cette initiative en plus de permettre une insertion sociale, crée une richesse, à travers la réduction du chômage. L’objectif principal de cette formation de métiers étant de faire des bénéficiaires du projet des faiseurs de tente et leur permettre d’être à terme, autonomes financièrement. Pour le démarrage de ce programme de formation, les bénéficiaires auront le choix entre quatre (4) métiers. Les métiers sélectionnés pour les garçons sont la menuiserie bois et métallique, la plomberie sanitaire et pour les filles, la coiffure, le tricotage et la gastronomie cuisine.
C’est un type de formation qui se déroule au centre pour les cours théoriques et certains cours pratiques. Par contre pour d’autre cours pratiques un partenariat avec des ateliers adéquats sera signé et mis en œuvre pour la formation pratique. L’apprentissage vise à travers des formations d’une durée allant de trois (03) mois à dix huit (18) mois, à donner aux jeunes (garçons et filles) un savoir faire pour exercer efficacement un emploi salarié ou pour s’auto employer. En outre, il prépare à l’entrée dans la vie professionnelle à tous les niveaux de qualification et facilite l’accès à des formations ultérieures
Les cours seront dispensés par des enseignants qualifiés pétris de nombreuses année d’expérience qui dispensent actuellement les même cours dans des structures telle que la notre.
Les conditions de recrutement sont les suivantes:
– être âgés de 15 à 25 ans
– avoir au moins le niveau de CM2 .
– être admis au test de présélection
– l’inscription sera effective après le paiements des frais de scolarité qui varient de 30 000 F à 75 000 F CFA par an.
– les OEV de l’association Abiel sont prioritaires

Rencontre Communautaire du 30 juin 2019

Mila_1

Leçon : L’influence de la compagnie (les amis) dispensée et animée par Emilie SEDOGO

Objectif : Amener les enfants à bien sélectionner leurs amis et à faire attention à ceux avec lesquels ils passent le plus de temps.

Références bibliques : 1 Corinthiens 15 : 33, 1 Rois 4 : 30 ; Psaumes 1 :1-2, Proverbes 13: 20

Psaumes 1 :1-2, Proverbes 13: 20

Verset à retenir : « Ne vous y trompez pas ; les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. »

Accrochage : les oignons, l’histoire du scorpion et de la grenouille.

Tout au long de la vie, nous sommes amenés à côtoyer de nombreuses personnes. La plupart du temps nous passons beaucoup de temps avec ceux que nous appelons amis. Ceux-ci d’une manière où d’une autre ont une influence sur nous, bonne ou mauvaise.  Et pendant ces vacances, il est nécessaire de bien choisir ses fréquentations afin de ne pas se laisser influencer par les mauvaises habitudes.

Si nous fréquentons des personnes coléreuses, voleuses, menteuses, désobéissantes, qui ont en résumé de mauvaises habitudes, cela aura forcément une influence sur nous.

La bible nous enseigne que les mauvaises compagnies (amitiés, fréquentations) corrompent (pourrissent) les bonnes mœurs (habitudes) . En effet, on ne peut pas côtoyer le mal et vouloir faire le bien. La compagnie es définie comme un groupe de deux ou plusieurs personnes qui sont ensemble et qui font des choses ensemble. C’est plusieurs personnes que des goûts, des habitudes rapprochent. Les mœurs étant des habitudes de vie, une conduite, une morale  qu’un groupe de personnes partagent.

L’histoire du Roi Salomon est une illustration pleine d’enseignement car de roi le plus sage de la bible, à la fin de sa vie son cœur a été détourné de Dieu et il a adoré d’autres dieux, choses que l’Eternel lui avait interdites. Cela a été rendu possible à cause des femmes étrangères auxquelles il s’était attaché et  dont la compagnie l’a éloigné de Dieu.

Les idées étant des clous, à force d’écouter ou de voir quelque chose constamment, ces idées s’enfoncent en nous.

De la même manière  qu’un oignon pourri contamine les autres si on ne l’enlève du panier, de la même manière les mauvaises compagnies pourrissent la personne qui les fréquente.

Plus nous fréquentons les bonne personnes ayant de bonnes habitudes, plus nous serons bien influencés.

Si nous n’arrivons pas à changer les personnes que nous fréquentons  et qui  sont une mauvaise compagnie pour nous, nous devons nous en éloigner et prier pour elles.

Prière:

« Seigneur nous désirons de tout cœur te plaire, voilà pourquoi nous te prions de nous aider à nous départir de toute influence néfaste dans nos vies. Conduis-nous selon tes principes et donne-nous de nous lier avec tous ceux qui ont ta crainte et qui marchent selon tes conseils au nom suprême de Jésus amen. »

Fin d’année scolaire

Nous voilà déjà enIMG_2325 fin d’année scolaire d’où la saison de la récolte ou la moisson pour élèves et parents d’élèves. Pour certains (ceux qui ont bien investi leur temps) c’est la joie et d’autres parcontre ce sont des regrets amères. Avant-hier soir c’était la publication définitive des résultats du BEPC. L’heure de la vérité était sonnée pour les élèes qui avaient menti à leurs parents prétextant mille et une raison pour justifier leur admissibilité au premier tour. Ainsi ceux qui avaient choisi le mensonge pour atténuer leur échec cuisant au premier tour ont connu une désullision totale devant parents, amis et camarades qui tenaient à être présents au de la proclamation des résultats.

Quand à l’association Abiel, cette année nous avons présenté trois candidats et avons récolté deux succès au premier tour. la seule recallée a été malade pendant l’année scolaire cequi a necessairement affecté négativement son résultat. Nous félécitons vivement les admis et nous tenons a encourager la recallée à redoubler d’éfforts pour l’annéeprochaine.

Dieu est fidèle et veillera toujours a accompagné ses enfants pour leur succès.

 

Leçon du dimanche 26 Février 2017

Thème : L’honnêteté

• Révision
• Accrochage (Vidéo) + Histoire à raconter (le roi qui cherchait une fille pour son fils)
• De quoi parle la vidéo ? quels étaient les acteurs ? Qui a fait quoi ?

Verset à retenir : Proverbes 12 :22 « Les lèvres fausses sont en horreur à l’Eternel, Mais ceux qui agissent avec vérité lui sont agréables. »

1- Définition de l’honnêteté
L’honnêteté est une qualité humaine qui consiste à être honnête
Être honnête signifie dire la vérité, ne pas prendre ce qui appartient à quelqu’un d’autre et traiter les autres de manière juste. C’est donc le contraire de mentir, voler, tricher et d’être injuste.
Une personne qui n’est pas honnête est qualifiée de malhonnête.

2- Envers qui devons nous être honnête ?

a- Envers nous même
L’honnêteté envers soi signifie agir dans la vérité (ne pas tricher en classe) et savoir reconnaître nos tords, nos défauts et les corriger
Exemple : Lorsqu’on a eu une mauvaise note après un devoir, être honnête c’est reconnaître qu’on n’a pas assez travaillé ou étudier et non accuser le professeur d’avoir mal corrigé
b- Envers Dieu
L’honnêteté envers Dieu c’est de ne pas faire semblant d’être juste ou d’être le meilleur ou d’être parfait.
Lorsqu’on commet une faute, un péché, on doit être honnête pour le reconnaître devant Dieu, demander pardon et demander la force pour ne plus recommencer. 1 jean 1 :7-9

c- Envers les parents, les amis et toute personne que l’on rencontre
L’honnêteté envers les parents c’est apprendre à dire la vérité même quand on sait qu’on risque d’être puni.
Exemple :
– On a pris de l’argent que maman avait déposé sur la table
– On a cassé un verre, une assiette
– On a eu une mauvaise moyenne à l’école.
– Etc

d- Envers le maître ou la maitresse
Il faut savoir dire la vérité :
– si une bagarre a éclaté parce qu’on a provoqué son camarade,
– Si on a pris le Bic de son camarade
– Si on a bavardé et que le maître demande
– Dire qu’on pas fait un exercice au lieu de mentir qu’on a oublié son cahier même si on risque une punition

e- Envers le moniteur
– Dire qu’on a pas fait un exercice au lieu de mentir qu’on a oublié son cahier à la maison mais qu’on a fait l’exercice
– Dire qu’on a oublié de venir à la rencontre communautaire au lieu de mentir qu’on était malade

f- Envers les amis et toute personne qu’on rencontre
Dire la vérité sur ce que vous faites.
Ne pas Prendre quelque chose qui ne vous appartient pas.
Reconnaître que vous avez fait quelque chose de mal.
Dire que quelqu’un d’autre a fait quelque chose de mal alors qu’en réalité c’est vous.
Trouver de l’argent ou quelque chose qui appartient à quelqu’un d’autre et le rendre au propriétaire.

3- Les avantages de l’honnêteté
– Une bonne réputation
– Dieu aime les personnes honnêtes (exemple d’une histoire biblique : Samson)
– On entretient de bonnes relations avec les autres
– On développe une relation de confiance avec les autres.
– Dieu bénit les personnes honnêtes

4- Les conséquences de la malhonnêteté
– Le manque de confiance
– La peur de se faire découvrir
– Dieu punit la malhonnêteté (Ananias et Saphira) Actes 5 : 1-11

5- Témoignages d’actes honnêtes des enfants
Demandez aux enfants de parler d’occasions où ils ont été honnêtes.
Comment vous sentez-vous quand vous êtes honnêtes?
Comment vous sentez-vous quand vous n’êtes pas honnêtes?
Faites comprendre aux enfants que nous nous sentons mieux quand nous sommes honnêtes.

REPAS COM_11 260217

REPAS COM_13 260217

REPAS COM_14 260217

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

Jpeg

REPAS COM9

REPAS COM10

REPAS COM12

RENCONTRE AVEC LES RESPONSABLES RÉGIONAUX DE MCC

Mercredi 22 février 2017 l’Association Abiel a accueilli à son siège Ben et Beth WEISBROD les responsables régionaux de MCC accompagnés de Sarah avec ses charmantes petites filles, de Kinani ainsi que d’Emi GODSHALL nouvelle responsable de suivi évaluation à MCC OUAGA. Nos visiteurs ont été accueillis par quelques membres du comité de gestion du projet accompagnés des bénéficiaires et de leurs parents. C’étaient de véritables moments de joie et de gaieté. Les bénéficiaires ont animés la soirée avec des pas de danses qui ont réjoui nos visiteurs. Aussi ils ont présenté les chaussures, colliers et perles qu’ils ont eux même confectionné.

BENEFICIAIRES ABIEL2

COMITE AVEC MCC2 220217

GRANDE DEMONSTRATION DE DANSE

GRANDE DEMONSTRATION DE DANSE2

JEDI ET EMI LA RESP SUIVI EVALUATION

PHOTO DE GROUPE VISITE DES RESP REG DE MCC 230217

PHOTO DE GROUPE VISITE DES RESP REG DE MCC2 230217

DSC_3342LA FILLE DE QUELQU1

ARBRE DE NOËL 2016

L’association ABIEL, organise chaque année un arbre de Noël pour les Orphelins et enfants Vulnérables de l’arrondissement N°4 de Ouagadougou.
Pourquoi les enfants aiment-ils tant les rituels et les fêtes, tout comme les personnes âgées ?
D’abord parce qu’ils sont réconfortants et sécurisants. Ils permettent de nous inscrire dans une lignée et de créer un pont entre les générations.
Les fêtes, chargées de sens, transmettent aussi aux enfants l’idée que la vie a un sens et donc, que leur vie en a également un, En même temps, ils découvrent le sens du partage. «Partager un repas, partager sa joie, partager le sens des événements et des choses. Voilà comment les enfants développeront leur capacité à partager aussi leurs peines et leurs difficultés, quand ils en auront.»
Les enfants ont un grand plaisir à participer aux fêtes et aux activités spéciales qui sortent du quotidien. Ces événements font partie de la vie des enfants et ils les aident à développer un sentiment d’appartenance au milieu.
Rendre un enfant heureux en lui permettant de participer à une fête, ou en la préparant avec lui, restera non seulement un merveilleux souvenir d’enfance, mais sera aussi l’apprentissage des relations humaines et de l’amitié.
Cette fête que nous organisons pour ces enfants, ces moments de bonheur leur laisseront des souvenirs enchantés, et leur apprendront la convivialité, la sociabilité et le partage.
Vive l’Association Abiel ! Vive l’arbre de Noël !

ENSEIGNEMENT SUR LES VALEURS UNITÉ ET SOLIDARITÉ

1. Organiser des jeux en rapport avec le thème.

Jeu 1 : Former un cercle de 06 enfants. Les enfants doivent se tenir la main afin de fermer hermétiquement le cercle. Demander à un autre enfant de briser le cercle et y rentrer. Cet enfant peut tout essayer pour briser le cercle : chatouiller ses camarades, les distraire… mais il ne doit pas passer sous les bras des autres. Recommencer le jeu à chaque fois que le cercle est brisé.
Jeu 2 : Déposer un objet lourd et demander à un enfant de le déplacer tout en sachant qu’il ne pourra pas le faire tout seul. La règle du jeu c’est qu’il peut tout utiliser pour déplacer cet objet. Ce jeu a pour objectif de développer dans l’esprit des tout-petits le sens de l’unité, du soutien.
Quelles leçons tirées de ces jeux ?
– L’union fait la force ;
– Quand on s’attrape main dans la main, on peut compter les uns sur les autres ;
– Il est difficile qu’une personne, une circonstance externe viennent séparer un groupe uni ;
– Quand on s’entraide, on dépasse nos limites et on accomplit des choses qu’à nous seul on ne pouvait faire ;
– On va plus loin ensemble.

2. Définitions
– Qu’est-ce que l’unité ?
L’unité c’est être un ensemble, c’est être un tout indivisible, un seul être.
– Qu’est-ce que la solidarité ?
Être solidaire c’est être responsable et dépendant les uns les autres. C’est être engagé pour l’autre, c’est un lien fraternel, c’est être membre d’une même communauté. La solidarité implique le partage, l’aide et le soutien.

3. Quels sont les bienfaits de l’unité, de la solidarité ?
La solidarité :
– Développe l’amour entre nous ;
– Diminue la solitude ;
– Rend heureux ;
– Rend plus fort.

4. Verset à mémoriser
1 Corinthiens 1 : 10 « Ne soyons pas divisés mais soyons unis dans l’amour ».

5. Leçon à mémoriser
Je suis responsable de mon ami, je dépends de lui. On doit s’aimer, se soutenir et ne pas permettre que quelque chose nous sépare, nous divise. S’il réussit c’est moi qui ait réussit et s’il échoue j’aurai échoué. Je dois alors tout faire pour qu’il réussisse.

FORMATIONS SUR LES MÉCANISMES DE PROTECTION DES ENFANTS

Le mercredi sept décembre deux mille seize s’est tenu à neuf heure à la maison de la femme un atelier de formations des responsables de structures communautaires (OBC) sur les mécanismes de protection des enfants victimes de violences : détection ; signalement/dénonciation ; référencement. Vingt-cinq représentants d’Organisation à Base Communautaire ont participé à cet atelier. Ont pris successivement la parole, monsieur YONLI, éducateur social, coordonnateur du réseau de protection des enfants, monsieur Paul POUGNOGO, spécialiste de l’éducation des enfants, agent de l’action sociale, madame Djénèba SAWADOGO, juge des enfants, monsieur le commissaire chargé de la protection des enfants et monsieur Dénis BAMA, agent de santé.
L’atelier de formation a débuté par une présentation du programme par monsieur YONLI. Après cette présentation, Monsieur Paul POUGNOGO a animé le premier thème sur les violences faites aux enfants. Les points suivants ont été abordés pendant cette présentation :
– La définition et les différents types de violences
– Les indices comportementaux des enfants victimes de violences
– L’ampleur du phénomène et lieux de violences
– Les causes des violences et les conséquences des violences
– Les pistes de solutions
Cette présentation a pris fin après un temps de partage et d’échange. A la suite de cette première présentation, une pause-café a été observée avant l’intervention du juge des enfants. Madame le juge a mis en exergue pendant sa présentation, l’intervention de la loi dans la protection de l’enfant. Elle a plus spécifiquement abordé les principes de la protection des enfants selon la loi et les conventions, l’organisation et le fonctionnement des juridictions pour mineurs et les sanctions des violations des droits de l’enfant. Des exemples poignants de violations faites aux enfants et de solutions trouvés ont été donnés.
Après cette deuxième présentation de la journée, madame le juge a présenté le réseau de protection des enfants. L’objectif de ce réseau est de rassembler les différentes organisations à base communautaire pour œuvrer en synergie afin de mieux défendre les droits des enfants victimes ou en détresse.
La dernière intervention a été celle du commissaire chargé de la protection des enfants qui a encouragé et rassuré l’ensemble des OBC. Sa structure œuvre au quotidien à la protection des enfants et est engagé auprès de la communauté entière.
L’atelier de formation a pris fin aux environs de quinze heures trente par une séance photo et par un repas de partage.

Suzanne TRAORE